énergie« Toute vérité franchit trois étapes. D’abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant été une évidence. » Arthur Schopenhaueur

Echanger à propos du Reiki n’est pas toujours simple. Bien que la pratique commence à s’installer dans certains hôpitaux et à faire l’objet d’études, Le Reiki reste souvent mal compris et parfois moqué. Nous vous présentons les conseils de l’experte Reiki Pamela Miles, auteur du blog Reiki, Medecine & Self Care. Découvrez comment parler du Reiki.

Si vous ne connaissez pas ou peu le Reiki, nous vous invitons à commencer votre lecture par les bienfaits du Reiki selon les études. Cet article vous offrira une définition de la pratique et vous présentera l’état de savoir scientifique sur le Reiki à ce jour.

Le partage du Reiki

La volonté de partager le Reiki a le plus souvent pour origine une volonté d’aider les personnes autour de vous. Pourtant le partage de votre savoir-faire est souvent problématique.

Vous ouvrez votre cœur, votre parole et vos mains, mais la discussion se déroule rarement comme vous l’aviez espéré. L’échange se conclu par un sentiment d’incompréhension et de léger malaise, alors que vous auriez souhaité qu’il se termine autrement.

En tant que thérapeutes de Reiki, nous débordons de passion pour notre pratique. Nous savons ce que peut faire le Reiki et nous souhaitons le partager. Nous connaissons la véritable valeur de notre pratique, nous avons pu observer les résultats autour de nous et sur nous-mêmes.

Je vous fais une proposition : envisager les premiers échanges autour du Reiki comme un échauffement. Il ne s’agit pas de vouloir convaincre ou engager à tout prix les personnes sur le Reiki. Il faut les inviter à découvrir la pratique et à essayer le Reiki… ou non.

Reiki et non

Vous savez reconnaître la dérision quand vous la rencontrez, et peut-être que vous la rencontrez fréquemment. Il se peut même que vous ayez l’impression que vous la rencontriez TROP fréquemment.

Certains thérapeutes vivent mal le rejet, parce qu’ils sautent rapidement à la conclusion que ces personnes ne sont pas intéressées par les bienfaits du Reiki, et ne le seront jamais.

Je peux vous dire qu’il s’agit d’une conclusion erronée, parce que depuis maintenant 20 ans, je parle de Reiki a des personnes qui au départ ne pensaient pas être intéressées : les médecins. Les médecins qui en tant que scientifiques et penseurs critiques portent avec dédain, de manière mal dissimulée, tout ce qui peut s’assimiler au New Age ou autres médecines spéculatives. Évidemment, à première vue ils assimilent le Reiki a ce type de pratique.

Pourtant lors de nos échanges sur le Reiki, ces médecins n’ont pas trouvé matière à la moquerie, en fait ils y ont même trouvé beaucoup d’intérêt. C’est ce type de discussion qui a permis aux États-Unis de voir la pratique du Reiki se développer au sein des hôpitaux, et parmi les soins palliatifs. Ce cheminement a conduit de nombreux médecins et infirmières à apprendre la pratique du Reiki pour eux-mêmes.

Je savais que les « performances » du Reiki seraient applaudies, mais je ne pouvais pas me reposer dessus. Je devais créer un pont vers l’expérience pratique, en particulier pour toutes les personnes qui perçoivent la pratique comme quelque chose de vraiment trop inhabituel. Du moins quelque chose qui ne fait pas partie de leurs normes.

Si vos échanges autour du Reiki se sont mal terminés, peut-être n’avez-vous rien fait de mal, mais vous avez seulement manquez quelques étapes.

L’ingrédient manquant

La communication implique des étapes très assimilables. Votre auto-pratique du Reiki vous aide réellement pour améliorer votre communication, en équilibrant votre esprit et en développant votre désir pour servir autrui.

La communication commence réellement quand vous trouvez vos propres mots. Il ne s’agit pas de la seule étape nécessaire, mais elle est indispensable. Malheureusement beaucoup de pratiquants du Reiki échouent à cette étape.

Peut-être pensez-vous que vos propres mots ne sont pas assez bons, ou pas assez forts, et qu’en conséquence vous devez utiliser l’autorité d’une autre personne.

Ce n’est pas vrai. Les gens sont à l’écoute de l’autorité personnelle, celle de votre expérience partagée à travers votre parole. Il est vrai que cela peut prendre un peu de temps pour trouver ses mots. Pourtant, vous n’avez pas à aller loin pour les découvrir, ils sont idéalement situés au sein de votre propre être.

Prenez le temps de pratiquer l’auto-Reiki tous les jours. L’auto-Reiki doit représenter au moins une partie de votre temps de pratique journalière, apportez votre conscience à votre pratique. Faîtes attention à toutes les sensations que vous remarquez – et même à celle que vous ne remarquez pas – lors de la pratique, et surtout à comment vous vous sentez après.

Après votre pratique, prenez quelques minutes pour écrire. Vous pouvez commencer par « Ma pratique de Reki » et voir où cela vous mène. Ne pensez pas. Il vous suffit d’écrire, découvrez vos mots, laissez-les s’écouler sur le papier ou l’écran, et continuez à écrire jusqu’à ce que vous manquiez de mot.

Rapidement, vous pourrez facilement partager votre expérience en étant clair et avec votre parole.

Notre magazine vous propose également des articles sur l’auto-reiki ou encore sur le Reiki comme médecine complémentaire dans les hôpitaux ?

http://www.centreagni.com/therapies/reiki/

http://www.centreagni.com/formations/initiations-reiki/